liste vérification achat

Que faut-il vérifier avant d’acheter une maison ?

L’achat d’une maison relève parfois du parcours d’un combattant surtout quand on ne s’y connaît pas vraiment. En effet, en dehors de vos goûts en la matière, vous devez également miser sur un certain nombre d’éléments avant de signer le contrat définitif d’achat. Pour vous aider dans ce sens, voici quelques conseils importants.

Étudier le marché et la valeur de l’habitation

Au préalable, vous devez procéder à la vérification du prix proposé par le vendeur. Pour vous fixer sur le prix du marché, n’hésitez pas à vous renseigner auprès des agences immobilières.

Il est également possible de demander conseil auprès d’autres propriétaires qui mettent en vente le même type de bien dans le quartier et ses environs. L’autre possibilité est de recourir à un notaire. Ce dernier est d’ailleurs bien placé pour vous prodiguer non seulement les meilleurs conseils, mais aussi pour vous donner la fourchette idéale de prix.

Vérifier l’état général de l’habitation

Bien que la maison trouvée soit votre coup de cœur, il est important de vérifier son état général. On fait souvent moins attention aux simples détails.

La programmation d’une visite supplémentaire se révèle donc indispensable. Cela vous permet de mieux analyser l’état de certains points tels que l’installation électrique, le système d’isolation, l’état des fenêtres, des portes, du garage, la propreté du logement, etc.

Lors de cet exercice, il serait bien judicieux d’accorder une attention particulière à la chaudière ou à la cheminée. Réclamez donc les factures si d’éventuels travaux ont été réalisés récemment.

Effectuer les diagnostics immobiliers

D’après les dispositions de l’article L.271-4, du code de la construction et de l’habitation, le vendeur a le devoir de mettre à votre disposition un dossier technique. De ce fait, votre vendeur devra réaliser différents diagnostics qui lui permettront de constituer un DDT (Dossier de Diagnostic Technique). Il s’agit du :

  • diagnostic Loi Carrez ;
  • diagnostic plomb, termites et amiante ;
  • diagnostic de Performance Énergétique ;
  • diagnostic électricité et gaz ;
  • diagnostic État des Servitudes Risques et d’Information sur les Sols (ESRIS),
  • et le diagnostic destiné à l’assainissement non collectif.

Par ailleurs, il faut noter que les dépenses liées au DDT sont à la charge du vendeur.

Miser sur l’aspect du bâti

L’état du bâti de même que les éventuels dommages constituent également des aspects non négligeables lorsqu’il s’agit d’acquérir une maison. Il faudra inspecter un ensemble d’éléments, dont le toit, les façades, les murs, la plomberie ou encore les planchers.

Si vous devez opter pour un immeuble, prenez le soin d’étudier l’état des escaliers, du local poubelle ou de l’ascenseur. Un bon état des caves et des sous-sols offrira de la solidité aux fondations.

Dans le cas d’une maison, il est capital de vous assurer de sa bonne santé générale en vérifiant l’état des combles et du garage. N’oubliez pas le jardin et les potentielles dépendances. Il est possible que vous éprouviez des doutes. Dans ce cas, l’idéal serait de revenir sur les lieux avec un professionnel qui saura mieux accompagner.

D’un autre côté, il faut prendre en compte les vices administratifs et juridiques. En effet, ceux-ci seraient relatifs aux travaux réalisés par le vendeur. Cela peut regrouper des travaux liés à la terrasse, à la piscine ou à un agrandissement. Vous devez absolument vous assurer que l’ensemble de ces travaux a été effectué sous la direction de la mairie et en conformité avec la copropriété.

S’informer sur les taxes et charges à payer

En achetant un bien immobilier, vous devez vous attendre au paiement des impôts locaux. Ces derniers regroupent en majorité la taxe d’habitation et la taxe foncière. La somme à verser pour ces taxes dépend de l’état du bien. Du fait, dans le cas de l’acquisition d’une maison individuelle, vérifiez que le vendeur a notifié au fisc toutes les modifications apportées.

Si l’achat a eu lieu en cours d’année, vous serez dispensé du paiement de la taxe d’habitation. Elle demeurera à la charge de l’occupant jusqu’au 1er janvier. Pour ce qui est de la taxe foncière, son montant sera partagé entre le vendeur et l’acheteur au prorata de la période d’habitation de chacun dans le logement.

En ce qui concerne les charges de copropriété, les derniers relevés de charges vous fourniront tous les détails nécessaires. Toutefois, il faudra réclamer les trois derniers procès-verbaux d’assemblée générale au syndic. Vous pourrez ainsi vous informer de tous les travaux antérieurement entrepris de même que les futures réalisations.

Vous le savez désormais pour acheter votre future maison dans les meilleures conditions, il est important de vous attarder sur quelques points clés. Cependant, outre ces facteurs, n’hésitez pas à miser sur vos différents besoins et vos préférences en la matière.