SCI : société civile immobilière

Quel est le fonctionnement d’une SCI ?

La SCI, acronyme de société civile immobilière, est un statut juridique que peut adopter une entreprise.

Une SCI permet à son propriétaire de constituer son patrimoine immobilier en investissant sur des biens immobiliers.

Ce dispositif est une bonne façon de rentabiliser son bien immobilier, en le mettant en commun avec d’autres biens appartenant à des associés de l’entreprise en question, afin d’augmenter les bénéficient de ces biens collectifs. et les répartir équitablement.

Beaucoup de nouveaux investisseurs Français ont opté pour ce type d’entreprise, car ça permet aussi de constituer un patrimoine, ainsi que faciliter à la suite sa succession.

Mais comment marche ce type de société ?

La SCI, comment ça marche au juste ?

Une SCI est une société qui cible les biens immobiliers.

Son concept c’est que ses associés mettent en commun leurs bien immobiliers, afin de percevoir des avantages, tel que des plus gros bénéficient, ainsi que de faciliter la succession.

Mais comment ce fait la gestion de ce type de société ? C’est ce que nous allons voir dans cet article.

  • La SCI comme tout autre statut juridique pour une entreprise, soumets une société à un régime précis, avec un règlement général à suivre, des conditions, ainsi que des avantages.
  • Pour qu’une SCI soit fonctionnelle, il faut obligatoirement choisir un dirigeant. Ce choix peut se faire à l’unanimité par tous les associés de l’entreprise, ou selon le titre et l’importance de la personne au sein de l’entreprise.
  • La SCI peut se faire aussi en famille ou avec un conjoint. En mettant tous vos bien immobiliers en commun, ce qui va vous optimiser la gestion de ces biens collectifs, et faciliter la répartition de ces bénéfices de façon équitable.
  • Et vous pourrez même vous faciliter la transmission des biens immobiliers, en optant pour un héritier qui fait déjà partie de la société.
  • Pour créer une SCI, quel soit classique ou familiale. Le fondateur doit obligatoirement passer par des démarches juridiques et administratives, puis déposer un avis dans le journal des annonces légales, et aussi déposer les documents justificatifs à la CEF, acronyme de centre de formalité des entreprises. Tout comme pour n’importe quelle autre entreprise, pour obtenir un titre juridique tel que la SAS ou SARL.
  • Pour créer une SCI, il faut au minimum deux associés, et l’avantage c’est que celle-ci n’a pas de nombre limité d’associés. Ces personnes sont soit physiques ou morales, ou être lier par la même famille, ou en couple, ou même des étrangers. Ce qui importe c’est la valeur des biens immobiliers qu’ils investissent dans la société.
  • Les associés d’une SCI percevront des bénéfices équitablement selon la valeur des biens mis dans la société. Et seront soumis à un régime général et des conditions à suivre.

Quels sont les avantages d’une SCI ?

Une SCI est un excellent moyen d’investir ses biens immobiliers, et de faciliter leurs gestions, ainsi qu’avoir des avantages pour la succession des biens en question.

Voici les différents avantages que vous pouvez percevoir en vous associant à une SCI.

  • En matière d’héritage, la SCI présente de gros avantages, car elle vous permet de céder vos biens immobiliers à vos enfants, ou petit enfant de façon morcelée, et presque gratuitement, mais toujours sous condition. La succession doit se faire tous les 15 ans, et est limité a la somme de 100 000 euros par successeur.
  • La SCI vous permet aussi de gérer votre patrimoine de façon efficace et rentable, car si votre bien est mis en commun avec d’autres biens d’associés. Ces biens collectifs seront beaucoup plus rentables. Et les bénéfices perçus seront partagés équitablement entre chaque associé.
  • Si la SCI met vos biens immobiliers communs en location, vous percevrez régulièrement une rentrée d’argent, selon la valeur de vos bien immobilier mis dans la société.

Les points faibles d’une SCI

Une SCI est un titre juridique pour une entreprise qui soumet celle-ci à des règles. Celle-ci contiennent des avantages mais aussi des inconvénients.

Voici les mauvais côtés d’une SCI.

  • Si vous êtes associé d’une SCI, vous êtes soumis à des droits, ainsi qu’à des devoirs en vers elle. C’est à dire que si cette société est endetté, vous pouvez être tenus de rembourser une partie de ces dettes selon votre part de responsabilité dans l’entreprise en question.
  • Niveau fiscalité, la SCI présente aussi des bénéfices pour les successeurs mais pas pour les propriétaires actuelles, car si la société voit sa recette augmentée, celle-ci reste imposable. Et comme les revenus de ce type de société dépend de la valeur des biens immobiliers mis par les associés. Malheureusement les impôts des associés augmenteront en conséquence.
  • Même si vous vendez vos actions de la SCI, vous devez y rester attaché 5 ans après la vente de votre part. C’est à dire que vous continuerez d’avoir des responsabilités envers cette société tout au long de cette durée.